5 ateliers en ligne d’automassage offerts en décembre 2020 par les massothérapeutes du défi!

Au cours du mois de décembre, une cinquantaine de jeunes du secondaire à l’université ont pu profiter d’un atelier d’automassage anti-stress d’une durée de 45 min. L’initiative est portée par Raphael Lavoie-Brand, co-fondateur du défi #ChallengeAutomassage, et poursuit son cours en 2021 avec de nouveaux ateliers déjà prévus. Il était parfois accompagné d’une de ses collègues massothérapeutes, Magali Bochet et Susie-Anne Lecavalier.

Nous les remercions pour leur confiance :

REEM – Réseau d’Entraide des Étudiant.e.s en Médecine de l’Université de Montréal

L’association étudiante du Cégep de Saint-Laurent

L’association étudiante de Médecine vétérinaire du Québec

Le Cégep de Sorel-Tracy

REVDEC, un organisme de soutien contre le décrochage scolaire (12-16 ans)

Ateliers à venir :

Association étudiante du Cégep du Vieux-Montréal

2e et 3e intervention au Cégep de Saint-Laurent

2e intervention au Cégep de Sorel-Tracy (à confirmer)

REPORTAGE – Radio-Canada parle du défi #ChallengeAutomassage!

Le mouvement des massothérapeutes pour aider contrer l’anxiété chez les jeunes en temps de pandémie continue à recevoir l’attention des médias avec deux petites entrevues à l’émission de radio Première heure avec Claude Bernachez le 26 novembre 2020.

D’abord, nous avons eu le plaisir d’entendre Chrystine Roy, massothérapeute agréée participante et propriétaire de la Clinique Zeste Détente à Québec. Nous avons pu l’entendre parler des bienfaits et de sa motivation (extrait ici à 6h45).

Ensuite, une étudiante du Cégep de Sainte-Foy a témoigné sur l’impact qu’avait l’automassage sur sa gestion du stress (extrait ici à 7h54). Merci d’avoir eu le courage de parler à la radio!

ENTREVUE – Un journal étudiant découvre le défi #ChallengeAutomassage!

Le Collectif (journal étudiant de l’Université de Sherbrooke) a dédié son éditorial à l’automassage en interviewant Raphael Lavoie-Brand, co-initiateur du défi et massothérapeute agréé.

On en apprend plus sur comment le hashtag #ChallengeAutomassage est né, comment la mobilisation des massothérapeutes a eu lieu, et quels sont les bienfaits de l’automassage.

Pour lire l’article au complet, cliquez ici!

Mitsou parle du défi #ChallengeAutomassage à RythmeFM!

Le 19 novembre 2020, Mitsou a discuté des bienfaits de l’automassage à la radio à l’heure de pointe!

Elle a souligné l’initiative des massothérapeutes engagé.e.s qui produisent des petites capsules vidéos pour aider à contrer le stress. Notons que sa soeur, Noémie Gélinas, fait partie des massothérapeutes de ce mouvement, qui souhaite particulièrement contribuer à apaiser l’anxiété chez les jeunes et les étudiant.e.s en temps de pandémie.

Pour écouter l’extrait de 3 minutes, cliquez ici!

Magali Bochet : une massothérapeute engagée du mouvement #ChallengeAutomassage

Pourquoi es-tu engagée dans le défi #challengeautomassage ?

J’aime me mettre en action pour avoir un impact positif concret sur les causes qui me tiennent à cœur : le bien-être, la tolérance, l’environnement, etc. La santé mentale est l’oubliée de notre système de santé et c’est encore plus vrai ces temps-ci. Alors j’agis, pour tenter de faire partie de la solution. Mes contributions sont des « techniques » d’automassage très simples pour revenir à la base, au moment présent, et s’ancrer dans son corps.

Qu’est-ce qui te procure de la joie dans ton métier ?

La massothérapie est une surprise permanente ! Je découvre de nouvelles techniques régulièrement, j’apprends sans cesse sur le corps et l’interaction verbale et non verbale entre individus. J’aime la vision holistique que la massothérapie propose : chaque personne est considérée sur le double plan de sa santé physique et mentale, dans ses corps physique, énergétique, spirituel, émotionnel. Chaque personne est traitée dans l’ici et maintenant, en fonction de sa condition et de son état de l’instant.

Qu’est-ce que tu fais pour te détendre ou te redonner de la vitalité ?

J’agis au quotidien pour me sentir bien : je respire avec le ventre, je mange bien, je m’hydrate, je me repose, j’accueille mes émotions avec empathie, je bouge mon corps et je laisse mon corps bouger, j’échange avec mes ami-es, j’apprends, je me remets en question, j’aime, je souris. C’est ma base ! De plus, j’adore le plein air en toute saison; il est pour moi méditatif, il me permet de me connecter à la nature à l’extérieur de moi et celle en moi. J’ai l’impression que nous avons oublié qu’en tant qu’objet du monde physique notre corps EST la nature. Apprenons à nous reconnecter avec notre propre corps et le monde ira beaucoup mieux.

Pour en savoir plus

Avec une base en massage suédois et plusieurs formations continues, dont le lomi lomi et la fasciathérapie, Magali offre des « massages signature » adaptés à la condition et aux besoins de chacun-e. Elle se déplace à domicile (Montréal) et prévoit exercer en bureau privé prochainement. Elle propose aussi des ateliers aux parents pour apprendre à masser leur propre bébé! Vous pouvez la retrouver sur Facebook et regardez ses capsules sur Instagram!

Noémie Gélinas : massothérapeute, enseignante et auteure engagée du défi #ChallengeAutomassage

Noémie Gélinas est massothérapeute, enseignante et auteure du livre Massage du ventre et philosophie orientale pour tous (paru aux Éditions de l’Homme en 2016). Elle a aussi créé le massage Lomi-atsu, issu entre autres du Lomi-lomi et du Shiatsu. 

Pourquoi es-tu engagée dans le défi #ChallengeAutomassage ?

J’ai trouvé que c’était une très belle initiative en cette période difficile de distanciation sociale. C’est un réel bonheur de participer au mouvement en proposant des capsules vidéos et en donnant des astuces d’automassage pour aider les gens à réduire l’anxiété, le stress à l’intérieur de soi et certaines tensions inconfortables.

Mon intention est d’aider les gens à se connecter avec leur corps et à découvrir le pouvoir apaisant et thérapeutique du toucher bienveillant envers soi-même. Car oui : NOTRE propre toucher est thérapeutique ! Il suffit d’entrer dans la présence à soi et le ressenti.

Je suis heureuse de faire, bien humblement, la promotion de la massothérapie avec des capsules éducatives d’automassage et de conscience de soi… toujours sous le mot d’ordre « Better done than perfect ! » (mieux vaut le faire plutôt que de trop vouloir la perfection et ne pas le faire).

Parles-nous de tes capsules sur Instagram !

Vidéo 1 – Automassage du ventre

Je propose dans cette première capsule de prendre un petit moment pour mieux comprendre notre ventre et l’impact qu’on peut avoir pour libérer les maux de ventre ou tout simplement réduire le stress et l’anxiété.
 
Vidéo 2 – Région postérieure de la nuque

L’objectif est ici de relâcher la tension sur le muscle du trapèze supérieur à l’arrière du cou. On peut permettre une meilleure mobilité dans l’articulation de la nuque en relâchant les muscles. On les décomprime et crée de l’espace intra-articulaire. C’est très bénéfique pour les états de fatigue physique ou intellectuelle, la tête lourde et les idées « embrouillées ».

Vidéo 3 – Do In (automassage) avec Yuki Rioux pour se remonter le moral !

Des gestes simples, intégrés à votre quotidien qui pourraient vous faire beaucoup de bien ! Au début des années 1980, ma mère a fondé la première école de shiatsu au Québec. Elle a été à l’avant-garde d’un courant qui allait se populariser.
 
L’automassage, appelé « Do In » en japonais, prend ses origines dans la médecine traditionnelle chinoise. Les ancêtres chinois le pratiquaient dans le but de rétablir la libre circulation des énergies, de détendre le corps en plus de créer un moment privilégié où se rencontrent le corps et l’esprit. Il nous recentre, nous aide à trouver l’équilibre, nous rend plus réceptifs à ce que l’on vit. Alors que nous avons parfois tendance à être trop cérébraux, le massage révèle de nouvelles sensations sur l’état de notre corps. Parfois, un nouveau respect de soi peut émerger.
 
La pratique de l’automassage peut être effectuée le matin afin de vous énergiser pour le reste de la journée ou encore le soir, pour vous apaiser. Vous pouvez aussi utiliser ces techniques simples à n’importe quel moment de la journée, lorsque vous en ressentez le besoin.


Vidéo 4 – Le concept posturo-respiratoire

Voici une excellente manière d’éveiller notre corps en longueur et en force. Ça nous solidifie à plusieurs niveaux : sur le plan physique, mais aussi psychologique. Lorsqu’on est droit et solide dans notre corps, le mental peut suivre!

Pour en savoir plus :

Noémie Gélinas est auteure de Massage du ventre et philosophie orientale pour tous. Elle est également collaboratrice sur MITSOU Magazine, où se trouvent plusieurs de ses articles sur la santé et la vitalité.

Elle enseigne le massage du ventre (formation de 7h) à l’Institut de formation de la Fédération québécoise des massothérapeutes (IFFQM). Les prochaines formations seront offertes le 17 mai 2021 à Québec et le 31 mai 2021 à Montréal. Ce cours est ouvert à tous les massothérapeutes, peu importe leur technique, et permet de connaître les richesses insoupçonnées du ventre, cette partie si importante du corps qui abrite de nombreux organes vitaux ! 

Quelques liens :

Technique d’automassage du ventre sur Youtube

Article sur le massage du ventre sur le blogue de la Fédération québécoise des massothérapeutes (FQM)

Article sur le défi #ChallengeAutomassage dans le Mitsou Magazine

Instagram

Facebook

Site Web

*Notez que la formation Lomi-atsu affichée sur le site internet n’est plus offerte.

Maya Lepage, une massothérapeute engagée du défi #ChallengeAutomassage !

1. Pourquoi es-tu engagée dans le défi #ChallengeAutomassage ? 

J’ai de la compassion pour les adolescents et les jeunes adultes. Je suis sensible et résiliente à la fois, tout comme eux. La résilience peut se cultiver au quotidien et devenir une force tranquille qui révèle toute sa puissance dans les temps d’épreuves.

Je me suis engagée dans ce mouvement, car il offre des moyens très accessibles et franchement efficaces pour être attentif à son corps et cultiver la résilience.

2. Qu’est-ce qui te procure de la joie dans ton métier ? 

Entendre mes clients ronfler ! J’adore 😉

Ce qui me procure le plus de joie c’est de voir les signes montrant que le corps est en état de confiance à mon contact, qu’il se sent accepté. Le ronflement est clairement un de ces signes. La personne sent que je vois, que j’entends, que j’honore ce corps unique.  

3. Qu’est-ce que tu fais pour te détendre ou te redonner de la vitalité ?

Pêle-mêle : yoga nidra, méditation Metta, marche afghane, rando en montagne, massothérapie, polarité, earthing, déambuler, voir l’horizon, être avec les gens que j’aime…

Ce qui me fait le plus vibrer c’est d’être en Inde. Il faudrait que je trouve un moyen d’habiter là, d’y gagner ma vie. Faites-moi signe si vous pensez pouvoir me donner un coup de pouce. Merci infiniment à l’avance !

Pour en savoir plus

Maya Lepage est massothérapeute depuis 2019 et travaille dans un bureau privé à Montréal dans le quartier Villeray. Elle masse aussi en spa avec une équipe extraordinaire.

Enfin, Maya est activement impliquée dans la mobilisation des massothérapeutes pour le mouvement #ChallengeAutomassage et rassemble les témoignages des massothérapeutes engagé·e·s !

Chrystine Roy, une massothérapeute engagée du défi #ChallengeAutomassage !

1. Pourquoi es-tu engagée dans le défi #ChallengeAutomassage ?

Comme massothérapeute, ancienne athlète et personne vivant avec des douleurs chroniques, j’utilise moi-même les techniques d’automassage et ce, presque tous les jours. Que ce soit pour se relaxer après une journée de travail, pour récupérer après un entraînement ou pour soigner une blessure, l’automassage est vraiment efficace.

Quand j’ai vu la vidéo de Raphael Lavoie-Brand sur le défi #ChallengeAutomassage, je ne pouvais pas ne pas embarquer. Ça fait plusieurs années que j’investis du temps dans l’automassage. J’ai suivi de nombreuses formations sur le sujet et je me suis spécialisée dans la technique The Roll Model avec les balles d’automassage que j’enseigne depuis plus de 5 ans. Prendre soin de soi est une priorité.

Ma mission de vie est de donner aux gens les outils nécessaires pour qu’ils puissent prendre soin d’eux. J’adore partager mes connaissances autant au niveau anatomique, physiologique que technique. Donc ce challenge est pour moi une idée exceptionnelle autant rassembleuse que porteuse de bien-être. Je suis super fière de faire partie du mouvement, qui – je l’espère – sera ultra contagieux sur les réseaux sociaux pour rejoindre les gens qui en ont besoin.

2. Qu’est-ce qui te procure de la joie dans ton métier ?  

Voir les gens sourire de bien-être et de bonheur. Aussi simple que ça. J’aime voir dans les yeux des gens le soulagement et le bien-être qu’ils ressentent après une séance d’automassage. J’aime savoir que je peux faire une différence dans leur quotidien.

3. Qu’est-ce que tu fais pour te détendre ou te redonner de la vitalité ?

Dans ma boîte à outils détente et bien-être, il y a plusieurs choses. Il y a toutes les techniques d’automassage sans matériel ou avec, par exemple : balles, rouleaux, bâtons, ballons, etc. Aussi, j’adore mes sacs magiques chauffants après un peu d’automassage. Hop, je mets de la chaleur et je relaxe. Un autre outil de prédilection est la marche en forêt, sur le bord d’un ruisseau ou du fleuve. Être en contact avec la nature m’aide beaucoup à apaiser mon stress et mon anxiété. J’apprécie respirer l’air frais, oxygéner mon cerveau, mon corps, le faire bouger… Ça me fait sentir vivante et en harmonie. Finalement, j’adore flotter en apesanteur dans le silence total et la noirceur totale du bain flottant au sel d’Epsom.

Pour en savoir plus

Chrystine Roy est massothérapeute agréée depuis plus de 12 ans. Elle est propriétaire de Zeste Détente, un centre situé à Québec qui offre des services de massothérapie et de bain flottant situé à Québec. Depuis plus de 8 ans avec sa super équipe, elle développe ce rêve d’aider les gens à atteindre un niveau de bien-être physique et psychologique par la massothérapie, le bain flottant et les cours d’automassage.

Elle offre même des cours de massage pour bébé et de massage parent-enfant qui devraient reprendre lorsque les mesures de santé publique le permettrons !

Visitez sa page Facebook et bien entendu son compte Instagram pour ses capsules du défi #ChallengeAutomassage !

Raphael Lavoie-Brand, un massothérapeute engagé du défi #ChallengeAutomassage !

1. Comment as-tu initié le défi #ChallengeAutomassage ?

Depuis le début de la 2e vague, je pense beaucoup aux jeunes et aux étudiant·e·s. À cet âge là, je voyageais, j’avais une relation à distance (à 6h d’avion) et je socialisais au maximum. Ça me fait badtripper quand j’entends des experts et des intervenants parler fréquemment du niveau de détresse élevée de cette génération en particulier.

Oui j’ai eu l’idée du défi et j’ai donné le coup d’envoi, mais me considère plutôt co-initiateur au même titre que toutes les massothérapeutes qui ont plongé la tête première dans cette aventure.

L’idée est venue en discutant avec mon coloc étudiant de 23 ans qui est toujours sur Instagram. Sans lui, je n’y aurais jamais pensé ! Comme j’ai étudié en sciences politiques dans mon ancienne vie, mon instinct de mobilisation s’est mis en marche et j’ai lancé un cri du coeur à mes collègues sur le groupe Facebook de la Fédération québécoise des massothérapeutes. Tout s’est passé très vite tant l’enthousiasme était au rendez-vous !

Tout le monde veut faire partie de la solution pour aider les jeunes à réduire l’anxiété… et j’ajouterais aussi que l’automassage aide à garder un rapport sain avec notre corps. On sait que le stress peut mener à toutes sortes de troubles qui affectent notre équilibre, et j’ai déjà eu beaucoup de difficultés à ce niveau là, lors d’une dépression. Je pense à tous ces jeunes qui ne vont pas bien, et ça me vire à l’envers. J’aimerais simplement leur dire « tenez bon »… mais pas en mots. Plutôt avec leurs propres mains, dans un automassage guidé réconfortant et apaisant.

2. Qu’est-ce qui te procure de la joie dans ton métier ?  

Ce que j’aime le plus c’est la combinaison d’aider les gens sans compromis, et d’être mon propre patron en tant que travailleur autonome. Je me sens choyé d’avoir la confiance de ma clientèle et de savoir qu’ils me choisissent pour s’offrir un grand moment de détente. J’enseigne aussi l’automassage en ligne et ce que je trouve trippant c’est d’outiller les gens à découvrir leur propre toucher thérapeutique. J’ai vraiment beaucoup rit quand une client m’a raconté qu’elle ne caressait plus son chat de la même manière et qu’il devenait complètement gaga…!!!

3. Qu’est-ce que tu fais pour te détendre ou te redonner de la vitalité ?

Mon secret pour me détendre et m’inspirer, c’est mes marches dans la nature ou dans les parcs en flânant et en me concentrant sur mes 5 sens. Je prends le temps d’observer des détails de la nature comme si je les voyais pour la première fois. C’est très relaxant. J’essaie aussi de prendre des mini-siestes quand l’énergie baisse et ça me donne un gros boost : pas besoin de café ! Un dernier truc : les dance-party de 3 minutes en pleine journée, le temps d’une bonne toune !

Pour en savoir plus

Raphael Lavoie-Brand a une pratique privée à Montréal, mais ne prends pas de nouveaux clients pendant la pandémie. Avant la pandémie, il était aussi spécialisé en massage sur chaise en entreprise. Il a remplacé cette activité par les cours en ligne pré-enregistrés d’automassage !

Retrouvez-le sur Facebook et Instagram.

Caroline Méthot, une massothérapeute engagée du défi #ChallengeAutomassage !

1. Pourquoi es-tu engagée dans le défi #ChallengeAutomassage ? 

La raison majeure est que je suis entourée de jeunes et je vois que la pandémie a un effet sur eux. Je vois aussi qu’ils n’ont pas tous les outils pour s’aider eux-mêmes, pour identifier leurs défis ou leur détresse dans certains cas. 

Je suis aussi la mère d’une jeune femme de 19 ans qui est au cœur de cet objectif que nous visons tous avec le #ChallengeAutomassage.  Je n’ai même pas réfléchi une seconde quand Raphael Lavoie-Brand a lancé l’appel : j’ai fait un vidéo et je l’ai posté sans me poser de questions. Il est vraiment rigolo ce vidéo d’ailleurs ! Je respire à peine tellement je suis excitée, mais je l’ai fait ! Je me suis lancée pour la première fois, comme plusieurs de mes collègues !

Je l’ai fait pour ma fille. Je l’ai fait pour elle et ses amis, pour le groupe de jeunes avec qui j’ai le plaisir d’échanger, mais aussi les autres que je ne connais pas et qui, grâce à ce #, nous allons rejoindre !  

2. Qu’est ce qui te procure de la joie dans ton métier ? 

Ouf ! Grosse question !  

Je crois que fondamentalement ce qui me procure le plus de joie c’est d’être témoin de cette prise de conscience que certaines personnes ont parfois et qui se dévoile grâce à la massothérapie.

La massothérapie, selon moi, apporte une reconnexion avec son corps. Elle devient la porte d’entrée vers d’autres disciplines. C’est fréquent que je réfère à des acupuncteurs, des ostéopathes, des chiropraticiens et d’autres massothérapeutes spécialisés.

Cette prise de conscience peut être, par exemple : posturale, de bien-être, d’intention, de gratitude, d’amplitude de mouvement, elle est infinie…  C’est très satisfaisant lorsqu’elle s’accomplit.

Lorsqu’une personne prend conscience de son corps, son visage s’illumine, ses intentions changent et cette dernière prend un virage !  C’est valorisant et satisfaisant dans mon travail.

3. Qu’est-ce que tu fais pour te détendre ou te redonner de la vitalité ?

La musique !!! Je mets mes écouteurs et je danse avec tout mon corps.  Parfois, je m’arrête (sans téléphone, sans rien) et j’écoute de la musique. J’écoute les paroles. Je m’interdis de chanter… j’écoute…

Pour en savoir plus

Caroline Méthot est massothérapeute agréée et a sa propre entreprise : Kåro Massothérapie dans Outremont à Montréal. Elle travaille aussi dans une  clinique de physiothérapie reconnue dans le quartier Villeray. Caroline travaille surtout en thérapeutique via la biomécanique. Cela inclus : les techniques de massage sportif (et il y en a des dizaines), le suédois, les tissus profonds, les ventouses, la thérapie myofasciale structurale. Il lui arrive aussi de masser pour la détente.

Elle se voit comme une « massothérapeute de famille » allant des bébés aux retraités, en passant par les jeunes athlètes, et parfois moins jeunes, qui pratiquent à un niveau amateur. On peut la retrouver sur Facebook.